Les Blue Mountains

The Blue Mountains sont à deux heures de Sydney et accessibles par un train qui circule à fréquence régulière pour un tarif tout à fait honorable de 11$ Australiens. Dès que l’on arrive après Emu Plains, le décor change radicalement pour laisser place à des montagnes… bleues! En effet, les essences d’eucalyptus donnent une impression bleuâtre. Le coucher de soleil fut sensationnel!

À l’origine, certains prisonniers anglais incarcérés sur le continent Austral pensaient que de l’autre côté de ces montagnes infranchissables se trouvait la Chine et nombreux sont ceux qui ont tenté au périple de leur vie de se rendre de l’autre côté, où finalement, l’environnement est bien plus hostile et sec.

En une journée, j’ai enchaîné les circuits pédestres : soit un circuit de 8h, 6h et de 4h. Dans l’après-midi le temps s’est violemment dégradé (orage, pluie battante, brouillard) après avoir assisté à un spectacle impliquant de gros nuages descendant du haut de la montagne, mais cela n’a pas stoppé dans mon élan car j’étais bien équipé et pris toutes les précautions, comme ralentir mon rythme ou utiliser mes deux mains pour m’agripper aux roches, et plus l’endroit est très fréquenté. En raison de l’humidité, j’ai fortement limité le nombre de photographies prises au long du chemin pour éviter de salir et d’endommager mon équipement, mais à défaut j’ai marché une partie de mon trajet avec un local passionné de photographie.

Le soir, le brouillard était tellement dense que j’ai cru un instant me trouver au petit Grand Duché par une journée hibernale et extrêmement embrumée, au détail de la température qui était supérieure de 15 degrés par rapport à la Luxembourgeoise. Après avoir mangé une pizza pleine de graisse (appréciable après une journée en plein air et en présence d’intempéries), j’ai fait connaissance avec un officier des douanes qui était venu voir le festival de Jazz de Katoomba; et ce dernier m’a donné toutes les astuces (légales) pour pouvoir voyager en first class ou rester après l’expiration du visa sans être inquiété.

Le lendemain mon programme était d’aller essayer quelques attractions pour la photographie, telle que des passages dans le train le plus pentu du monde ou une traversée en téléphérique, mais le brouillard ne s’était pas levé. J’ai donc décidé de partir dès le matin pour Newcastle.

Papillon Montagnes Bleues
Cascade