Deux semaines avec le diable – jour 9

Cette journée s’est passée hors des senties battus qui sont reconnus pour le tourisme, mais cette journée à été celle du tourisme responsable. L’endroit que j’ai visité est totalement interdit car les terrains sont privés et appartiennent à une compagnie d’exploitation forestière dont le but est de récupérer un maximum de bois en faisant un minimum d’efforts. Comment? Il suffit de bombarder la forêt de Napalm et seuls les grand arbres ne brûlent pas, multi-centenaires et qui serviront à fabriquer de la pâte à papier qui contribuera au fonctionnement de la bureaucratie japonaise. Ensuite ces arbres d’une rare essence seront remplacés soit par des vergers, soit des forêts à monocultures.

Cette rainforest est la plus belle que j’ai visité (mais aussi la plus hostile, avec des bêtes qui s’accrochent à nous et nous sucent le sang comme des vampires), j’ai rempli ma bouteille d’eau depuis l’eau d’un ruisseau: rares sont les endroits sur terre où cela reste possible aujourd’hui.

native tasmanian rainforest tree trunk
cascade Feather

Puis, retour tranquille vers Launceston…

Merci Dave pour ce tour passionnant et engagé!